Still Point

Share

« Au point–repos du monde qui tourne. Ni chair ni privation de chair ; Ni venant de, ni allant vers ; au point-repos, là est la danse ; Mais ni arrêt ni mouvement. Ne l’appelez pas fixité, Passé et  futur s’y marient. Non pas mouvement de ou vers, Non pas ascension ni déclin. N’était-ce le point, le point-repos,  il n’y aurait nullement danse, alors qu’il n’y a rien que la danse… »  (Extrait de « Four Quartets – Burnt Norton »  de  T.S Eliot)

Ce point-repos, que TS Eliot appelle « Still Point » en anglais, trouve un écho particulier pour le musicien originaire d’Afrique Centrale que je suis. Il exprime parfaitement  l’état de transe dans nos musiques traditionnelles. Placé  hors du temps et de l’espace, il est le moment présent, le point d’équilibre fragile, sans cesse renouvelé afin de conserver  une apparente immobilité dans la simplicité nue, fruit du savoir rythmique très sophistiqué que possèdent les Anciens Maîtres.

Tel un funambule à la croisée de l’horizontal des roues rythmiques africaines et de la verticalité de l’harmonie occidentale,  les compositions que j’ai créées pour  quatuor à cordes sont à la recherche de ce point particulier, là où les âmes vidées du bavardage incessant de l’intellect se retrouvent dans le présent de la musique, rien que la musique Ray Lema

En concert avec l’Ensemble Des Équilibres, à la Ferme du Buisson, en octobre 2015.

Share

Cette page est également disponible en : Anglais Portugais - du Brésil Chinois simplifié