RAY LEMA QUINTET « HEADBUG » NOUVEL ALBUM !

En passant

Share

RAY LEMA Nouvel album  « HEADBUG »

Sortie le 22 Avril 2016 ( One Drop / rue Stendhal)

En concert le 26 Mai au festival Jazz à  Saint-Germain-des- Près (Paris)

Ray Lema "Headbug"Featuring : Etienne Mbappe , Nicolas Viccaro , Iving Acao ,

Sylvain Gontard .  Special guest : Manu Dibango

« Le Jazz n’est pas une musique, c’est une attitude » : c’est une phrase de Miles Davis que Ray Lema a fait sienne, car elle correspond à la manière dont il envisage la pratique du jazz. Ray Lema ne se considère pas comme un jazzman, mais préfère mettre en avant son travail de compositeur à l’écriture singulière, à travers la pratique d’un jazz décomplexé et personnel, qui ne cherche pas imiter les américains. Une musique portée par l’esprit de groupe, où la fraternité et l’entente sont au service d’un discours créatif et imaginatif.  Un groupe cohérent, où chaque musicien est à l’écoute de l’autre, et joue avec l’autre, dans tous les sens du terme. Une tribu soudée, où la basse et la batterie construisent les fondations, le piano, les indispensables ornements, et où le saxophone et la trompette partent dans des envolées lyriques dans d’entêtants contre-chants simultanés. Une formation, où la musique circule librement, mais dans une direction précise, guidée par l’énergie du groove, le sens de la mélodie, et une subtile recherche harmonique. Des compositions originales écrites pour un quintette exceptionnel et multiculturel qui, quatre ans après un premier essai concluant (« VSNP »), revient avec force et fracas dans la cour des grands du jazz.

Si « Headbug » signifie « Prise de tête », ce n’est pas pour qualifier l’ensemble de cet album fluide, limpide, et remarquablement bien construit, mais uniquement le titre éponyme qui ouvre le disque, où Ray Lema s’est effectivement « pris la tête » pour trouver une structure harmonique cohérente et efficace pour magnifier ce morceau au groove particulièrement dynamique et foisonnant. Une entrée en matière exemplaire qui va se prolonger tout au long de cet album riche et varié, où l’afro-beat irrésistiblement dansant, peut céder la place à de belles mélodies sous forme de langoureuses ballades sensibles (Nâab, Ulagaresh). Un jazz africain porté par des rythmes acrobatiques, qui s’amuse à faire des clins d’œil au Brésil, à travers une relecture très originale de « Samba De Uma Nota So » de Jobim et une composition insolite où se marie funk et samba : « Mira ». Un jazz dense et multiple qui arrive à marier rythme afro-cubain et chanson française (Mon Bel Amour) et à rendre un très bel hommage à l’ainé, au grand frère, le marabout de la musique africaine : Mr Manu Dibango, impressionnant (et inattendu) au Marimba dans « No Hiding ».

« Headbug » propulse le jazz hexagonal hors des sentiers battus, vers des rivages aux formes et aux couleurs musicales rarement explorées, pour un voyage aux paysages luxuriants et touffus, où l’énergie côtoie la poésie dans le meilleur des mondes.

Lionel Eskenazi

 CONTACT PROMOTION : SOPHIE LOUVET 06 84 40 61 51 louvetso@wanadoo.fr

Share

septembre 2014

En passant

Share

Septembre 2014 est déjà là … l’été a été mouvementé, concerts, rencontres, beaucoup de musique. La rentrée s’annonce elle aussi chargée.

Le 18 septembre, le quintet sera au Festival de Jazz Saint-Rémy de Provence et le 19 nous nous envolerons pour Rabat au Maroc avec le Nzimbu Project qui donnera un concert en hommage à notre très regrettée amie et collaboratrice Sarah Hajlblum qui nous a quitté fin juillet. Le concert se déroulera à la salle La Renaissance, ainsi que Sarah l’avait souhaité et organisé. Ce sera notre façon à nous de lui dire aurevoir et lui exprimer toute la tendresse que nous avons pour elle.

10463818_10203659194934945_8868559261762332863_o

Le 28 septembre, vous pourrez également retrouver le quintet en concert à Limoges aux Francophonies en Limousin. Enfin, vous pourrez enfin écouter le CD « Essengo » que nous avons enregistré avec les 350 enfants de l’Ain pour le projet Au fil de l’Air.

Quant à octobre … il vous faudra attendre encore un peu …

Share

JAZZ À MILLAU … les photos

En passant

Share

Les concerts c’est la musique, le plaisir de jouer avec mes musiciens, le partage avec le public et c’est aussi la rencontre avec les photographes ! j’adore la photo, j’aime les belles photos, et j’aime le regard que portent les photographes sur les concerts, chacun avec sa sensibilité. Tout au long de ma carrière j’ai croisé ces artistes, les photographes. Avant , il était assez compliqué pour nous de récupérer les photos, avec le numérique, c’est plus simple, et je peux ainsi les partager avec vous. Régulièrement, nous mettons les photos en ligne sur ce site, à la rubrique photo. Désormais, je leur consacrerai aussi un article relayé sur les réseaux sociaux, pour que vous les découvriez. Bien-sûr, tout le monde peut faire des photos, comme tout le monde peut aussi faire de la musique avec son ordinateur, mais le talent, ce n’est pas l’équipement !

Le 12 juillet dernier, j’étais en concert avec mon quintet au Festival de Jazz de Millau. Un très beau concert, un très beau lieu et une super équipe. Et pour ce concert, je vous présente les photos d’un très talentueux photographe : Philémon d’Andurain, que vous pouvez aussi découvrir sur sa page flickr , en espérant que vous aimerez ! 

 

Note moyenne  1 2 3 4 5fVous devez vous connecter pour voter
Ray Lema
Ray Lema
Ray Lema VSNP
Salle Millau
Scène Millau
Sylvain Gontard
Etienne Mbappe ©Philémon d'Andurain
Etinne Mbappe
Irving Acao
Irving Acao
Nicolas Vicarro
Nicolas Viccarro

à suivre , les autres photographes de l’été ….

Share

Été 2014

En passant

Share

L’été qui se fait tirer un peu l’oreille s’approche quand même de nous, avec ses festivals et pour certains de belles vacances en perspectives. Pour nous, les musiciens, ce sont les grandes transhumances des festivals en Europe et souvent également d’enregistrement en studio pour préparer les productions de la rentrée.

Je n’échappe pas à cette règle ! pour pourrez donc nous retrouver en concert le 27 juin avec 350 enfants pour le Festival des Temps Chauds à Bourg-en-Bresse, quelques concerts sympathiques prévus en piano solo en Espagne (Madrid, Malaga et Barcelone), dont je mettrai les liens très prochainement pour los amigos de España, la joie et l’excitation de retrouver mon quintet VSNP pour quelques dates en France, dont le premier sera au Festival de Jazz de  Millau le 12 juillet prochain, et puis studio début août à paris pour enregistrer l’album de notre Nzimbu project, avec Fredy Massamba, Ballou Canta et Rodrigo Viana.

Et puis , sans oublier un nouveau projet, Still Point, avec le quatuor à cordes Des Équilibres, que nous vous présenterons à l’automne.

Quelques uns de mes nouveaux choristes pour le concert du 27 juin prochain au Festival des Temps Chauds !

DSC_6817

Share

Concert Symphonique à Wuhan en Chine

En passant

Share

Le 18 avril 2014, j’étais en concert avec l’Orchestre symphonique de Wuhan, en Chine, sous la baguette du Maestro James Liu. Expérience inoubliable et magnifique d’échanges, de complicité où j’ai pu encore une fois vérifier ce que je sais depuis longtemps : la musique se joue des frontières, des différences, des langues et des distances culturelles ou géographiques. Je ne peux que remercier du fond du coeur tous ces musiciens , ceux de l’orchestre de Wuhan et les miens (venus de divers horizons également) qui m’ont tous fait l’honneur et la joie de m’accompagner ! merci au Maestro James Liu, qui de vraie main de Chef a su faire groover son orchestre sur mes musiques ! fiers ô combien de mes musiciens : Nicolas Viccaro, Gilles Coquard, Rodrigo Viana, Isaias Desiderio, Irving Acao et Sylvain Gontard, mes deux ladies Isabel Gonzalez et Cathy Renoir, qui ont su, par la magie de la musique, leur gentillesse et leur ouverture, se fondre dans l’orchestre. Nous sommes rentrés de Chine avec des étoiles dans les yeux, avec une seule envie : retourner y jouer !!! 

_MG_7574

Share

Nouvel Album Ray LEMA Quintet « V.S.N.P- Very Special New production »

En passant

Share

Nouvel Album Ray LEMA Quintet « V.SN.P- Very Special New production »

 

 

Me voici à peine sorti de studio après une semaine intense et magique en compagnie de mes musiciens, fidèles compagnons de route, cette fois-ci embarqués dans un quintet infernal.

Avec le grand Etienne Mbappe, avec qui j’ai l’honneur et le plaisir de jouer depuis de nombreuses années, du jeune et très talentueux Nicolas Viccaro à la batterie, de « mes » deux fantastiques souffleurs, Irving Acao au sax et Sylvain Gontard à la trompette, compagnons de route eux-aussi dans l’aventure du « Saka Saka ».

« V.S.N.P-Very Special New production », en hommage au mythique quintet VSOP, the Quintet , qui avait à son époque révolutionné le Jazz. Plus modestement, nous aimerions simplement apporter notre petite pierre dans l’édifice du Jazz, avec notre petite New Production, en essayant d’y mettre une petite touche de sensibilité africaine.

Nous avons enregistré en studio, mais en condition du live, pour conserver la magie, la liberté et la joie de jouer ensemble. J’espère tout simplement que vous prendrez autant de plaisir à écouter que nous à  jouer et enregistrer pour vous.

Il va falloir attendre un peu … fin janvier dans les bacs, mais sûrement de temps en temps, nous vous mettrons un petit morceau en écoute sur mon site.

 

 

 

Share

1,2 avec Ray Lema « Je crois qu’il faille vraiment mettre en avant le problème culturel en Afrique »

Share

1,2 avec Ray Lema « Je crois qu’il faille vraiment mettre en avant le problème culturel en Afrique »

En 2006, Ray Lema retrouve deux de ses anciens compagnons : Etienne Mbappe et Francis Lassus. Leur rencontre donne lieu à un nouvel album baptisé «Paradox». Nous avons ainsi eu le plaisir de déguster ses notes nomades au cours d’un concert à l’IFC , antenne de Yaoundé. C’était le 25 mai dernier au cours du festival national des « scènes d’Ebène ». Au micro, l’artiste nous livre ses confidences alors qu’il est encore sous le coup de l’émotion…

 

en scène!

1-www.kulturoskope.com : Etes-vous satisfait de votre séjour au Cameroun, Ray Lema ?
Ray Lema : En fait c’est quelque chose que je suis en train de dire depuis que je suis là ! Dans notre Afrique à nous, le Cameroun c’est le premier pays africain en dessous du Sahara, où les gens savent écouter la bonne musique moderne instrumentale. C’est surprenant pour moi et j’aimerai y revenir plus souvent parce qu’on a besoin des gens qui savent écouter. Vous avez vu à la fin du concert, j’ai parlé de la musique du tibia ! Moi aussi je sais en jouer, seulement tout un continent ne peut pas reposer sa base musicale sur cette musique là !!!

2 –www.kulturoskope.com :c’est quoi la critique musicale que vous faites concrètement sur l’Afrique ?

Ray Lema : La critique de cette Afrique est que, les instrumentistes sont cachés derrière les chanteurs et comme ces derniers veulent tous être des vedettes, alors, il préfère viser la musique du tibia et tout le continent est obligé de se rouler dans ça…Nous avons un problème de reins !

 

avec Irvin Acao et Etienne Mbappe à la bass!!!

3-www.kulturoskope.com : Rumba, salsa, bossa-nova…D’aucun qualifient votre musique de nomade et vous quelle identité donnez-vous à votre musique?

Ray Lema : Vous savez, je suis le type de musicien qui n’a pas d’identité fixe. J’ai déjà eu à produire des gens qui font de la rumba, du reggae et je ne sais quoi encore. Mais je m’ennuis terriblement dans la mesure où je dois juste faire « doum tchak,doum tchak » pendant une heure! Je risque de m’endormir en route .Donc comme j’aime bien le reggae ;je peux en faire et même de l’assiko. Moi je suis mon cœur et j’aimerai bien que l’Afrique commence aussi à suivre son cœur. Savez-vous qu’au Cameroun seulement il ya vous avez aux 200 ethnies ?vous allez vous arrêter au bikutsi parce que c’est la commande des autres ? Du matin au soir, « tac,tac,tac,tac » ,le même son…Quand même !Moi je pense qu’il faut le vivre !

4-www.kulturoskope.com : Et si vous nous parliez de vos projets avec l’Unesco ?

Ray Lema : Ah ! II faut dire que depuis un moment, je bagarre beaucoup (rires).Je crois qu’il faille vraiment mettre en avant le problème culturel en Afrique. En occident, on dit qu’il est économique ; moi je crois qu’il est plus structurel. Donc mon projet est d’amener les gens à aimer les musiques traditionnelles. J’ai déjà glané des gens de gauche et à droite pour transcrire ces musiques sur partition pour qu’elles soient mises à la disposition des enfants dans des écoles. Il faut qu’il commence à comprendre cette musique dès le bas âge. Donc un enfant camerounais peut trouver sur sa table du béti, du douala, du bassa, du bamiléké et toutes les autres langues et du coup, nous allons avoir une génération qui ne sera plus compartimentée. Toutes ces choses seront sa culture. Donc voilà comment résumer très très fort le projet pour lequel nous avons approché l’UNESCO qui malheureusement, ne deal qu’avec les Etats. Moi je ne suis qu’un individu, on m’a répondu qu’il faudrait que l’initiative vienne de l’Etat. Voilà !

Réalisé par Fidèle Ntoogue

Share

Ray Lema, tout un monde !

En passant

Share

Ray Lema, tout un monde !

Le Mythique musicien congolais s’est produit samedi sur la scène de l’IFC de Douala.

Institut Français du Cameroun, antenne de Douala, ce 26 mai 2012. Il est un peu plus de 20 heures et le rêve de nombreux spectateurs va se réaliser, voir enfin sur scène en chair et en os, Ray Lema, fils de la République démocratique du Congo, citoyen du monde. Grâce à l’initiative du Festival de théâtre et de musiques du monde Scène d’Ebène, le musicien a, pour la première fois, foulé le sol camerounais. Douala, après deux concerts à Yaoundé, est la troisième étape musicale de l’artiste à la discographie bien fournie, près d’une vingtaine d’oeuvres, sans compter les collaborations.

Douala, c’est une ville particulière pour lui, et il le dit au public. Il l’a vécue et imaginée à travers les yeux et les sons de Manu Dibango d’abord, avec qui il a été sur les routes en duo pendant trois ans, et du bassiste Etienne Mbappe ensuite, sur scène ce soir avec lui. Pour compléter, la bande se présente sur les planches de l’IFC, le saxophoniste cubain Irving Acao et le batteur Nicolas Viccaro.

Un quartet multiculturel qui raconte bien l’histoire de Ray Lema, un être en perpétuel voyage, né dans un train, à l’aise dans tous les registres, dans toutes les vocalises. D’un bout du monde à l’autre. Pour ce spectacle, il a choisi d’être pianiste, lui qui est également guitariste, percussionniste. Et le préambule se passe de tout commentaire et de toute voix également. Juste de l’instrumental qui prend les accents d’une ballade rumba. Par ses doigts agiles et connaisseurs, l’auteur de « 99 » réveille Kinshasa la Belle de ses jeunes années. Des doigts qui au fil du spectacle, au gré des solos et des dialogues avec les autres instruments, se plongent dans la folk, le swing, le bebop, le blues mandingue, des airs couleur soleil des Antilles, créant une ambiance de carnaval créole, des sonorités latines … Même voyage autour du monde pour sa voix d’une tessiture maîtrisée, bien entendue marquée de l’empreinte si caractéristique des crooners de la rumba, mais prenant volontiers aussi les intonations d’un poète jazz, d’un griot d’Afrique de l’Ouest ou d’un chanteur de bluegrass du Sud des Etats-Unis.

Le périple a également eu lieu dans la discographie de l’artiste qui a baladé les spectateurs d’un album à l’autre, entre « Ali Farka », « Paradox », « StopTime », « Ata’Ndele », « Yalelo », « Yolele », « São Tomé », « Nalelela », « Jamais Kolonga », « Lusala », « Souira » … Des hommages à des artistes disparus, mais également à sa terre, à laquelle il dédiait ses pensées entre deux notes. Des sonorités au style feutré, jamais agressif, qui auront su trouver l’accord parfait avec le public, qui a su manifester son adhésion par des applaudissements nourris et des cris, trop heureux de découvrir un spectacle à la hauteur de la légende vivante, Ray Lema.

Rita Diba

Tribune du Cameroun 29 mai 2012

 

Share

Quartet au Cameroun

Share

Quartet au Cameroun

Merci au public camerounais pour son chaleureux accueil, et merci aux magnifiques musiciens qui m’ont accompagné dans cette aventure en Afrique où notre nouveau quartet vient d’y naître. Aux commandes : Etienne Mbappe à la basse, Nicolas Vicarro à la batterie et Irving Acao au sax. Merci au Festival Scène d’Ebène et à son directeur Tony Meffe pour nous avoir invités, merci également aux deux directeurs des Institus français de Yaoundé et Douala, Yves Olivier et Aida Sy pour leur soutien et leur accueil , et pour terminer un remerciement très spécial à Laurent Eze pour m’avoir permis de jouer sur de vrais pianos, fait assez rare malheureusement en Afrique. Ne reste plus qu’à mettre un nouvel album en route avec ces merveilleux compagnons d’aventures musicales !

Share

Festival des Mondes Pluriels & Cameroun

En passant

Share

De retour du Brésil, je serai en concert le 18 mai à 21 heures avec le Saka Saka orchestra au Festival des Mondes pluriels,  au Palais du Littoral de Grande-Synthe !

Et pour les amis du Cameroun, en quartet avec Etienne Mbappe à la basse, Nicolas Viccaro à la batterie et Irving Acao au sax, les 24 & 25 mai au CCF de Yaoundé, et le 26 mai au CCF de Douala, dans le cadre du Festival « Scène d’Ebène ».

Share